MANAGEZ VOS ENTREPRISES AVEC LE DROIT DES AFFAIRES POUR MIEUX PROTÉGER VOS INVESTISSEMENTS

Rechercher dans ce blog

lundi 29 mai 2017

LE SALAIRE MINIMUM ET LE CONSEIL SUPÉRIEUR DES SALAIRES (CSS)

Votée au Parlement le 10 septembre 2009 et promulgué sous la Présidence de feu René Préval le 5 octobre 2009, la loi sur fixant le salaire minimum dans les établissements industriels et commerciaux est applicable sur tout le territoire de la République d’Haïti. Une amie m’a demandé s’il y avait une base légale à la revendication des employés du secteur industriel. Cette interrogation m’a inspiré l’envie de partager avec ma réponse, sachant que vous vous interessez sans doute aux revendications des ouvriers. Cependant, dans cet article je ne discuterai pas de la légitimité de ces revendications ou de leur conséquence sur l’économie en général ou le secteur textile en particulier. Je e bornerai juste à vous exposer la légalité qui entoure ce fait de l’actualité.

Le salaire minimum a une histoire dans la législation en Haïti. Jusqu’en 1934 le salaire était fixé par les employeurs. La toute première loi qui fixa un salaire minimum fut celle du 10 août 1934. Le salaire minimum fut revu à la hausse en 1945 puis en 1947. 37 ans plus tard, soit en 1984, il fut de nouveau augmenté. Ensuite, en 1995, puis en 2003, 2009, 2010, 2012, 2014 et 2016.  Pour plus de clarté, je vous présente l’évolution des augmentations du salaire minimum au cours de l’histoire dans le tableau ci-dessous :

Années
Salaire minimum de référence en gourde
1934
1.50
1945
2.00
1947
3.50
1984
15.00
1995
36.00
2003
70.00
2009
125.00
2010
150.00
2012
200.00
2014
260.00
2016
350.00
2017
?

Remarquez que depuis 2009, les augmentations du salaire minimum se font plus souvent à cause d’une plus grande sensibilisation du pouvoir d’achat des ouvriers par les législateurs, le gouvernement et surtout les ouvriers eux-mêmes. Cependant, ce tableau ne fait que résumer le salaire minimum puisque il y a plusieurs salaires minimum en fonction des secteurs établis par l’Arrêté.  Par exemple pour les industries tournées vers la réexportation, en 2009 le prix des tâches ou des pièces fut ajusté de sorte que le salaire minimum de 200 gourdes soit le salaire perçu par l’employé qui réalise la production sollicitée pour une journée de travail (mètre, douzaine ou autres) alors que le salaire minimum de référence dans ce secteur fut de 125 gourdes.

Le Conseil Supérieur des Salaires est créé par le Code du travail et fut constitué de 6 membres. Maintenant, il est depuis la publication de la loi du 10 septembre 2009  composé de 9 membres nommés par Arrêté présidentiel. Il est constitué de 3 représentants du Ministère des Affaires Sociales et du Travail, 3 pour le secteur Patronal et 3 autres pour le secteur ouvrier. Présidé par le Directeur du Travail, sa mission est d’analyser, de réviser le salaire minimum s’il y a lieu et de faire des recommandations au Ministère des Affaires Sociales et du Travail. Il se réuni 3 mois avant la fin de chaque exercice fiscale. Ses paramètres d’études sont l’inflation, la croissance économique, et autres indicateurs économiques. L’augmentation de ces indicateurs peut entraîner une augmentation proportionnelle du salaire minimum. Le MAST est libre d’approuver ou de rejeter ses recommandations. Une fois approuvées, les recommandations sont acheminées en Conseil des Ministres et rendues applicables sous forme d’Arrêté. A noter qu’il est interdit à ce conseil de réviser le salaire minimum à la baisse; soit il stagne soit il augmente.


Ne pas respecter les dispositions sur le salaire minimum entraîne, à la diligence de la Direction du
Travail, des sanctions prononcées par le Tribunal Spécial du Travail. Les sanctions sont comprises entre 1,000.00 et 3,000.00 gourdes pour chaque infraction commise par le Patron. Ce dernier peut aussi être contraint à réparer les dommages causés à l’employé en pareil cas en versant des dommages-intérêts.  

Sans parler des fondements économiques, politiques ou tout simplement des droits humains qui soutiennent les revendications des ouvriers, je viens de vous présenter la législation relative au salaire minimum. A vous de juger, ouvriers, employeurs, investisseurs ou simple citoyen de l’issu juste des revendications  d’augmentation de salaire minimum.


A LIRE AUSSI



Me Philippe J. Volmar, av.
Consultant en Droit des Affaire 
Président de HDI 

mardi 23 mai 2017

LOS BENEFICIOS A INVESTIR EN EL TOURISMO Y LOS SERVICIOS ASOCIADOS

Ya he publicado un artículo sobre los incentivos hacia inversiones generales, creados por el Código de Inversiones, publicado el 26 de Noviembre del 2002, código que probablemente ya haya leído (sino, haga clic aquí). En este artículo, les hablare sobre las ventajas ofrecidas por Haití, si decide invertir en el sector turístico.

He aquí los requisitos para poder beneficiar de los incentivos de este sector de la actividad económica :
  1. El desarrollo y la explotación de una zona turística
  2. Alojamientos en zonas rurales y urbanas (hoteles, restaurantes, residencias, apartamentos, condominios, villas, etc.)
  3. Servicios de alquiler de carros, aviones, lanchas, helicópteros
  4. Servicios de transporte y de excursión por vía terrestre, aérea y marítima
  5. Servicios de transporte relativos a la industria turística
  6. Servicios de rehabilitación, de atracción y de entretenimiento
  7. Puertos y marinas privados destinados a recibir botes
  8. Planificación y explotación de hoteles de playa, complejos turísticos
  9. Aeropuertos privados y empresas relacionadas a las necesidades turísticas
  10. Teleféricos para transportes de montaña
  11. Parques de atracción, jardines botánicos, zoológicos
  12. Servicios de actividades con tendencias turísticas, como centros de convención, salas de espectáculo, de conferencias y de exposición
  13. Rehabilitación y explotación de inmuebles, monumentos y sitios turísticos
  14. Centros de salud (spa y baños terapéuticos)
  15. Servicios académicos como escuelas hoteleras

Otras formas de inversión pueden ser consideradas como agrícolas por la Comisión Interministerial de Inversiones

Las ventajas aduaneras y fiscales son las siguientes :

A- Derechos de aduana y exención fiscal sobre la importación de equipos y materiales necesarios a la prospección, implantación, desarrollo o rehabilitación, siempre y cuando no pueden ser conseguidos en el mercado nacional, bajo los mismos parámetros de cantidad, calidad, precios. Estos materiales son:
  1. Equipos de construcción
  2. Material eléctrico
  3. Sistemas de compensación y de producción de energía eléctrica
  4. Sistemas de seguridad
  5. Sistemas de comunicación y de telecomunicación
  6. Equipos para almacenamiento en frio
  7. Electrodomésticos, herramientas de cocina
  8. Sistemas de tratamiento del agua
  9. Sistemas y equipos sanitarios
  10. Animales y vegetales exóticas
  11. Lanchas y remolques
  12. Aviones, botes y helicópteros de entretenimiento
  13. Vehículos para el desarrollo y explotación de las zonas
  14. Materiales necesarios al desarrollo y funcionamiento de la actividad turística
  15. Repuestos para los equipos

B- Exoneración del impuesto sobre la masa salarial y otros impuestos internos directos por un periodo de 15 anos

C- Exoneración del impuesto a la tierra por los 10 primeros años de rehabilitación de inmuebles, considerados patrimonio nacional y abiertos al publico

D- Exoneración del impuesto sobre la renta  individual generada por la inversión

E- Un contrato de arrendamiento le será otorgado a las empresas turísticas, por un periodo máximo de 50 años, para el uso de las tierras, sean privadas o públicas, para la realización de sus proyectos.

Por supuesto hay otras ventajas ofrecidas en este sector de inversión, pero están estipuladas en las leyes de turismo, de las cuales hablaremos en otro artículo.


Me Philippe Volmar
Abrogado
Presidente de HDI

Traducido por 

lundi 22 mai 2017

THE BENEFITS OF INVESTING IN TOURISM AND ITS RELATED SERVICES

I have already published an article on the incentives to general investments created by the Code of Investments, published on November 26th 2002, which you probably already read (if not, click here). In this article, I will talk about the advantages offered by Haiti if you decide to invest in the tourist sector.

Here are the requirements to benefit from the incentives in this particular sector of economic activity:
  • Lay out and exploit the touristic areas
  • Accommodation in rural and urban areas (hotels, restaurants, bed and breakfast, residences, apartments, condos, villas, and so forth)
  • Rental services (cars, planes, helicopters, boats)
  • Pleasure trips services by land, sea or air
  • Transport services exclusively for the touristic sector
  • Restauration, attraction and pleasure services
  • Marinas and private peers built to receive pleasure boats
  • Accommodation and exploitation of resorts and touristic complexes
  • Private airports and services linked to touristic services
  • Cable cars for mountain side transportation
  • Attraction parks, zoos, botanical gardens
  • Touristic activities structures such as convention centers, conference rooms, exposition rooms, show rooms
  • Rehabilitation and exploitation of buildings, monuments and touristic sites
  • Health and beauty centers (spas, therapeutic baths)
  • Academic training such as hotel school, youth hostels

Other form of investments can be considered as agricultural by the Investments Interministerial Commission.

The customs advantages and tax benefits are the following :

Customs clearance and tax exemptions on the import of equipment related to prospection, implantation, accommodation, rehabilitation. If those equipment cannot be found locally within the parameters of quantity, quality and price range, they are:
  •          Construction materials
  •          Electrical equipment
  •          Electrical production and compensation systems
  •          Surveillance and security systems
  •          Communication systems
  •          Refrigeration systems
  •          Household devices, clothing, kitchen tools
  •          Water treatment systems
  •          Health equipment
  •          Exotic animals and plants
  •          Launches and tugging boats
  •          Pleasure trip planes, boats and helicopters
  •          Commercial vehicles for exploitation
  •          Necessary materials for accommodation and proper operations of the touristic activities
  •          Spare parts for the equipment

Tax exemption on the wage bill and other internal taxes for a 15 year period

Exemption on the property taxes for the first 10 years of rehabilitation of buildings classified as national heritage opened to the public

Exemption on income taxes generated by the investment

A 50 year maximum lease will be granted to those touristic enterprises who wish to use private or public lands to implement their project

It goes without saying that other advantages are offered in this sector, but they are stipulated in the law related to tourism, and I will be talking about it in another article.


Me Philippe Volmar
Lawyer-Adviser
Président of HDI

Translated by

jeudi 18 mai 2017

DE L'AUGMENTATION DES PRODUITS PÉTROLIERS VERS L'APPLICATION DE LA LOI DU 9 AOÛT 1997

L’actualité est envahie par le sujet de la hausse des produits pétroliers depuis l’annonce par le Gouvernement des futurs ajustements des prix de produits pétroliers. Je ne peux passer sous silence un sujet qui intéresse au plus haut point mes lecteurs et lectrices qui sont des hommes et des femmes d’affaires. Le Gouvernement en accord avec les syndicats des transports en commun a décidé depuis ce lundi 15 mai 2017 de fixer les prix par gallon à : 224 gourdes pour la gazoline, 179 gourdes pour le diesel et 173 gourdes pour le kérosène. Ce sont des augmentations de l’ordre de 35 gourdes pour la gazoline, 30 gourdes pour le diesel et 25 gourdes pour le kérosène. Selon cet accord, les prix des produits pétroliers seront augmentés au maximum de 6 gourdes sur la gazoline et 4 gourdes au maximum sur le kérosène à chaque arrivage (il y a un arrivage tous les 28 et 29 de chaque mois).

Cet ajustement devrait pouvoir permettre au Gouvernement d’appliquer la loi du 9 mars 1995. Que dit la loi du 9 mars 1995 ? Pas grand-chose. Elle est composée de quatre articles qui ont été votées et promulguées sous la Présidence de Jean Bertrand Aristide. Elle crée un droit d’accise (impôt indirect frappant généralement les alcools, les cigarettes ou les produits pétroliers) calculé à partir d’un montant de référence de :
6,80 gourdes par gallon de 3,7853 litres pour la gazoline
4,00 gourdes par gallon de 3,7853 litres pour le gasoil (diesel)
0,44 gourdes par gallon de 3,7853 litres pour le kérosène
Ce droit sera réajusté à chaque arrivage en prenant compte des variations des produits pétroliers de l’ordre de plus ou moins 5%. Ce n’est pas le seul impôt ou taxes perçu par l’Etat sur les produits pétroliers mais les autres ne concernent pas notre article. Le marché des produits pétroliers a été libéralisé depuis 1991 mais l’Etat a gardé le droit d’administré les prix en augmentant ou en diminuant les impôts perçus comme les droit d’accise. Depuis le décret du 26 août 1987 cette modification peut se faire par Arrêté présidentiel en fonction de la fluctuation des prix du marché. Il faut aussi ajouter que depuis que le taux de change varie sans arrêt et très rapidement, le Gouvernement prend aussi en compte cette variation pour fixer les prix et donc varier le droit d’accise. La publication des nouveaux prix de produits pétroliers tels que la gazoline, le diesel et le kérosène se fait par communiqué par les instances concernées de l’Etat selon l’article 3 de la loi du 9 mars 1997.

Je voulais vous montrer ce qui est stipulé dans la cette loi vers laquelle tant le Gouvernement et devrais commencer à être pleinement appliqué à partir du mois d’octobre de l’année 2017, c’est-à-dire au début de l’exercice fiscale 2017-2018.

Je me pose une question un peu hors de propos : pourquoi le Gouvernement négocie seulement avec les syndicats de transport en commun ? Ils ne sont pas les seuls à consommés les produits pétroliers. Si ces produits sont comme on le dit souvent transversaux, l’augmentation de leur prix ne peut concerner que le secteur des transports en commun mais aussi les associations de consommateurs, les entreprises qui les utilisent en plus grande quantité que les autres. Pourquoi seulement les syndicats de transport en commun ?

Les articles de la loi du 9 mars 1997
Article 1er
Un droit spécial dit droit d'accise variable est établi sur la gazoline, le gasoil et le kérosène, dès la publication de cette Loi.
 
Article 2
La valeur de ce droit est calculée à partir d'un montant de référence de :
6.80 Gdes pour la Gazoline
4.00 Gdes pour le Gasoil
0.44 Gde pour le Kérosène
 
Article 3
Ce droit est perçu en même temps que les autres droits à l'importation auxquels ces produits pétroliers sont assujettis. Il est réajusté, à chaque arrivage, pour tenir compte des variations du prix de revient total susceptibles d'occasionner une augmentation ou une diminution du prix à la pompe, dans une proportion supérieure à 5%. La publication du nouveau prix à la pompe est faite par communiqué émanant des  instances concernées de l'Etat.
 
Article 4
La présente Loi abroge toutes Lois ou dispositions de Lois, tous Décrets-Lois ou dispositions de Décrets-Lois, tous Décrets ou dispositions de Décrets qui lui sont contraires et sera publiée et exécutée à la diligence du Ministre de l'Économie et des Finances.


Me Philippe J. Volmar, av.
Consultant en Droit des Affaire 
Président de HDI  



mercredi 17 mai 2017

LE PATRON DOIT-IL PAYER LE PRÉAVIS EN CAS DE MORT D'UN EMPLOYE

Les patrons se demandent souvent s’ils doivent payer le préavis aux ayants droit [enfants, femmes, hommes ou concubins (es)] d’un employé mort. Rappelons que le préavis est un avis de résiliation de contrat de travail soumis, dans un délai exigé par le Code du Travail (CT), par celui qui décide de résilier le contrat de travail unilatéralement (patron ou salarié). Ce délai peut être plus ou moins long dépendamment du nombre d’années de travail fourni. Si celui qui résilie unilatéralement le contrat ne souhaite pas accorder ce délai, il peut le remplacer par une indemnité dite de congédiement dont la somme est liée au nombre de jours ou mois du délai. 

L’article 38 du CT détermine le décès de l’employé comme cause de résiliation de plein droit (sans qu’il soit besoin d’une décision de justice ou d’en appliquer les règles). Le contrat de travail se résilie de lui-même en cas de mort de l’employé soit de manière naturelle, crime ou après un accident de travail. Le préavis ne s’applique pas en pareil cas. Par contre, le préavis s’applique lorsque l’une des parties manifeste la volonté de résilier le contrat (article 44 CT). On comprend que le salarié ne manifeste aucune volonté de résilier son contrat dans la mort et ce même par suicide ou après un accident de travail. 

Par conséquent, la mort d’un employé n’oblige pas un patron à verser une indemnité de congédiement (préavis) étant donné que ce n’est pas sa volonté de résilier unilatéralement ce contrat. Cependant en cas de mort d’un travailleur suite à un accident de travail, l’OFATMA a la responsabilité de verser des indemnités funéraires et des rentes (somme d’argent donnée régulièrement) aux ayants droit du défunt.aux ayants droit du défunt.


A LIRE AUSSI

PRÉAVIS ET TERME DU CONTRAT DE TRAVAIL



Me Philippe J. Volmar, av.
Consultant en Droit des Affaire 
Président de HDI

mardi 16 mai 2017

COMO MONTAR UNA EMPRESA EN HAITI

Muy a menudo me hacen esta pregunta: como montar una empresa? Voy a intentar darles una respuesta práctica. Digo práctica porque mi intención no es explicarles lo dicho en la ley acerca de este tema, sino las etapas de los trámites. El aspecto legal, sin embargo será central.

LA IDEA
Montar una empresa necesita del apoyo de varias disciplinas como la economía, el derecho, las finanzas, la contaduría, el mercadeo, por no mencionar más. Pero todo empieza con una idea. Digamos que está en compañía de unos amigos, tomando cervezas, y de repente se le viene la idea de crear una empresa. Puede haber dos posibilidades: o le crea solo o lo hace en colaboración con los que le acompaña en la mesa. En el segundo caso, existen 3 posibilidades: una sociedad anónima, una sociedad en nombre colectivo, una sociedad limitada. Estas elecciones dependen del objetivo de la empresa y del capital de partida del que dispone.

EL ESPIRITU EMPRESARIAL
Querer montar una empresa requiere conocimientos de lo que es. Lo digo porque muchos empresarios jóvenes confunden una empresa con una asociación o una fundación. Hay que empezar con leer sobre el tema o asistir a conferencias. Si pasa esta etapa, esto demuestra que posee la motivación necesaria para lo que viene.

EL MERCADO
Conocer el mercado es importante. Una empresa no se puede crear sin capital. A menudo se cree que una empresa y una obra de caridad son lo mismo, y que el capital es segundario. No es el caso. Puede que tenga muchas buenas ideas, sin embargo si no tiene dinero, no hay empresa. El capital le puede venir de un préstamo al banco, a un amigo o un usurero; de sus ahorros o de la aportación de sus colaboradores.

REGISTRAR LA EMPRESA
Ahora hay que legalizar la empresa. No hay más que hacer sino hablar con su abogado. Le explicará el cómo. Yo ya he escrito artículos sobre todos los tipos de empresas, no es necesario repetir. El empresario no tiene una participación activa en el proceso de registrar la empresa, es el trabajo del abogado. Sin embargo, él tiene que enviarle el proyecto del estatuto de la empresa para su aprobación. Enseguida se le requerirá firmar los estatutos y demás documentos, así como sus colaboradores. Lo que viene después depende del abogado y de las instituciones pertinentes, como el ministerio del Comercio y de la Industria, la prensa nacional, etc.

LOS IMPUESTOS
Ahí es donde aparece su contador. Una vez registrada, la empresa debe estar en regla con la dirección general de impuestos. Ahí se deposita su apertura, otros impuestos, permiso de funcionamiento de la empresa y de los asociados.

CONCLUSION
Como lo he dicho en el comienzo del artículo, la creación de una empresa requiere  de varias disciplinas. Ahí solamente he tocado levemente los puntos, evitando así entrar en temas en los cuales no soy experto. Los estudios de mercado, la economía, la comunicación, el mercadeo, son áreas que le pueden dar datos muy útiles. El registro que se hace en el ministerio de Comercio e Industrias está a cargo del abogado. Montar una empresa no requiere más que su espíritu emprendedor. Del resto que se encargue su contador, financista y abogado.



Me Philippe Volmar
Lawyer-Adviser
Président of HDI


Translated by

lundi 15 mai 2017

HOW TO START A COMPANY IN HAITI

Very often, people ask me this question: how do I start a company in Haiti? I’m going to try to give you a practical explanation. I say practical because I do not intend to explain what the law says about the issue, but to tell you the steps of the process. The legal aspect, however will be crucial.

THE IDEA
Starting a company requires the support of several areas such as economics, law, finance, accounting, marketing, to name a few. But everything starts with an idea. Let’s say you are out for drinks with a couple of friends, and all of a sudden, you think of a business opportunity. There can be two possibilities: you can either start the company alone or with the cooperation of those with you at the table. In the second case there are three possibilities: an anonymous company, a general partnership or a limited partnership. Those choices depend on the objectives of the company and the starting capital.

ENTREPRENEURSHIP
If you want to start a company, you need to know what it is. I mention it because many young entrepreneurs often confuse a business with a foundation. You need to start reading books on the matter, or attend to conferences. If you do that it means you are motivated enough to go to the next level.

THE MARKET
Knowing the market is very important. You must be very well informed on the competition, the targeted consumers or clients. You could hire a market study consultant to give you the best data on the reality of the market: consumption habits, cultural idiosyncrasy, and so forth.

THE CAPITAL
You will need money. A company cannot be created without money. Too often, the confusion between a business and a charity organization makes people think that money comes second, but that’s not the case. You can have the best ideas in the world but with no money, no company. You could borrow money from the bank, from a friend or a usurer, from your savings or capital from shareholders.

REGISTRY
Now you come to the phase where you must register the business. There’s not much to do but to talk to your lawyer. He will explain how to proceed. I’ve already written articles on general partnerships, limited partnerships or anonymous companies, so there’s no need to repeat it all. The entrepreneur does not take an active part in the process of registering the company, the lawyer will do it all. He will however send you the statutes of the company for your approval, then will ask you to sign them, along with other documents for you and your partners to sign. The rest is up to the lawyer and the ministry of Commerce and Industry, and the National Press.

TAXES
This is where your accountant comes in. once registered, the company must be in good standing with the general bureau of taxes (DGI in French). They will require you to handover your opening balance sheets, and pay a few obligations such as your operating license, and those of your associates.

CONCLUSION
As I said in the very beginning of this article, creating a business requires several fields. I only brushed the points, avoiding some issues in which I am not an expert. Market study, financial evaluation, communication, economics are all areas that can provide you with useful data. The registration of the company will be done by your lawyer at the ministry of Commerce and Industry. To create a company, the only thing required from you is your entrepreneurship, the rest concerns the lawyer, the accountant, the market study specialist, and so on.


Me Philippe Volmar
Lawyer-Adviser
Président of HDI


Translated by

dimanche 7 mai 2017

COMBIEN DE JOURS DE CONGÉ ME RESTE T-IL ?

Quelqu’un m’a demandé qu’après avoir pris quelques jours de congé comment savoir le nombre de jours de congé qui lui restait. L’objectif du congé annuel étant de renouveler la force de travail de l’employé/e en lui procurant 15 jours de repos, il/elle doit en profiter de manière consécutive. Fractionner les jours de congé va à l’encontre des prescrits de l’article 123 du Code du Travail.
« Tout travailleur dont l’emploi a un caractère permanent, aura droit après une année de service, à un congé payé d’au moins 15 jours consécutifs… »
Article 123 du Code du Travail.
On fractionne le congé annuel que dans des circonstances particulières telles que :

« … Le congé annuel est divisible en fraction en cas de suspension, révocation ou de démission du travailleur… »Article 124 du Code du Travail.
Cependant, c’est une pratique très répandue dans le milieu du travail haïtien de fractionner son congé. Et je ne puis dire que c’est uniquement le fait des patrons mais aussi des employés qui ont besoin de jours de libres pour régler leurs affaires à des moments précis de l’année (songez au besoin de passeport).

Le calcul est simple, il suffit de connaitre la formule et un peu de bon sens. La formule pour connaitre le nombre de jours de congé dont un employé dispose est : M x 1,25 = C
M               : Nombre de mois de travail
1,25            : un jour un quart de congé par mois de travail fourni
C                : Congé annuel dû à l’employé/e
Un/e employé/e qui a fourni 4 mois de travail aura doit à : (M = 4) x 1,25 = 5 jours de congé annuel.

Supposons que cet/te employé/e veuille savoir combien de jours de congé il lui reste pour le reste de l’année. Il faut d’abord déterminer le nombre de mois qui lui reste : 12 mois de l’année en cours moins 4 mois de travail est égale à 8 mois. Une fois le nombre de mois su, on applique de nouveau la formule  M x 1,25 = C : (M = 8) x 1,25 = 10 jours de congé annuel. Vous pouvez facilement vérifier que le nombre de jours de congé est respecté : le nombre de jours de congé est de 15 jours par année :
Pour 4 mois on a 5 jours de congé.
Pour 8 mois on a 10 jours de congé.
Or 4 + 8 = 12 mois d’une année et 10 + 5 = 15 jours de congé annuel.

Je sais que l’article a l’aspect d’une démonstration mathématique, je ne renie pas que je suis en admiration devant la beauté, la clarté et la logique des démonstrations. J’ai donc choisi cette méthode dans le but de mieux vous faire comprendre et j’espère avoir réussi, parce que le calcul peut être encore plus simple. Pour chaque année, vous disposez de 15 jours de congé. Quelque soit le nombre de jours de congé qu’un/e employé/e a pris, pour connaitre ce qui lui reste, il suffit de soustraire ce que l’employé/e a déjà pris du nombre total de congé pour l’année. Par exemple : 15 jours de congé annuel – 5 jours de congé déjà pris = 10 jours de congé restant pour l’année. Et le tour est joué !


Me Philippe Volmar
Avocat-Conseil
Président de HDI

jeudi 4 mai 2017

AVANT-PROPOSITION DE LOI SUR LES TROIS HUIT DANS LE DROIT DU TRAVAIL

Les Sénateurs Ronald LARECHE, Youri LATORTUE, Carl Murat CANTAVE, Richard Lénine Hervé FOURCAND et Jacques Sauveur JEAN ont proposé une loi qui modifiera si elle est publiée les heures de travail, le travail de nuit et le repos intercalaire. Selon les considérants de cette avant-proposition de loi, cette dernière devra permettre une dynamisation de l’économie et augmentation de la quantité d’emploi.

Je ne vais pas analyser l’avant-proposition de loi dans cet article, je vais plutôt vous exposer ce qui est dit. Commençons par contextualiser ce que cette avant-proposition de loi changera dans le Code du Travail si elle est votée comme telle. Dans l’état actuel du Code du Travail, il y a le travail de jour et le travail de nuit. Ce dernier commence à partir de 6 heures du soir pour finir à 6 heures du matin. Le salaire du travail de nuit est augmenté de 50% de sa valeur, pour un salaire journalier normal de HTG 300.00 le travail de nuit est payé HTG 450.00 (HTG 300.00 + HTG 150.00). Le travail de nuit ne peut être obligatoire que pour les cas où il est nécessaire sans possibilité de l’être durant le jour. Cependant, une majoration de 50% du salaire normal est requis.

Ce qui est éliminé du Code du Travail

Commençons par ce que cette avant-proposition de loi va éliminer dans le Code du Travail. Tout le chapitre 2 sur la durée du travail est éliminé (abrogé). Cela a pour conséquence l’élimination de :
  1. Les limites d’organisation des 48 heures de travail. Le patron et l’employé pouvaient réorganiser les huit heures de travail par jour tout en conservant les 48 heures par semaine. Mais la limite à ne pas dépasser est de 9 heures par jour pour les établissements industriels et 10 heures par jour pour les établissements commerciaux. 
  2. L’interdiction des heures supplémentaires pour les travaux à caractères dangereux ou insalubre sauf en cas d’autorisation de la Direction du Travail.
  3. Les limites des heures supplémentaires fixées à 80 heures par trimestre pour les industries et 2 heures par jour sans dépasser 320 heures par année pour le commerce. 
  4. Le repos intercalaire (pause déjeuner) d’une heure et demie accordé pendant la moitié de l’horaire de travail.
  5. Les heures de cessation du travail dont 5 heures de l’après-midi du 1er octobre au 30 avril, 4 heures du 1er mai au 30 septembre.
  6. Des jours fériés chômés et des jours de chômage autorisés par Arrêté Présidentiel sans diminution de salaire.
  7. Le travail de nuit qui commence à partir de 6 heures du soir pour finir à 6 heures.

Ce qui est nouveau…
  1. Un jour de travail total sera de 24 heures divisé en trois tranches de 8 heures. Cette avant-proposition de loi permettra aux entreprises de fonctionner sans jamais s'arrêter, chose qui n'était permise qu’aux entreprises de sous-traitance internationale. 
  2. Le repos intercalaire (pause déjeuner) sera de 30 minutes.
  3. Les employés choisissent librement l’horaire qui leur convient ou acceptent volontiers les disponibilités existantes. 
  4. Le travail effectué la nuit est payé sur la même base que le travail effectué le jour. 
  5. Les patrons mettront à la disposition des employés/ées des moyens de transport aller et retour à des heures de la nuit.
  6. Avantages fiscaux et des privilèges et des privilèges douaniers pour acquérir le matériel de transport pour les entreprises.
  7. Service de restauration pour les employés/ées
  8. Employer une personne en dehors de l’horaire de travail déterminé par son contrat de travail est illégal sauf s’il s’agit des heures supplémentaires.

Sachez bien que ce n’est qu’une avant-proposition de loi qui est au moment où vous lisez cet article à l’étude par diverses entreprises et institutions comme le Ministère des Affaires Sociales et du Travail, des associations syndicales, etc. Elle pourrait changer de contenu avant même d’être déposée au parlement. Les syndicalistes exprimeront des intérêts différents de ceux des patrons, par conséquent, les débats vont pleuvoir. Les parlementaires au cours des débats modifieront probablement le contenu. Tout ça pour dire que rien à encore été modifié dans le Code du Travail jusqu’à publication dans le moniteur. Cet article vise à vous informer sur ce qui peut advenir des conditions de travail. Vous pourriez ainsi conseiller vos parlementaires qui, comme ils le disent souvent, vous représentent.

A LIRE AUSSI

UN EMPLOYÉ PEUT-IL TRAVAILLER 12 HEURES PAR JOUR ?


Me Philippe Volmar
Lawyer-Adviser
Président of HDI

mercredi 3 mai 2017

THE LAW ON REPRESSION OF CORRUPTION AND THE COMMERCIAL ENTERPRISES

Corruption is a terminology which is used very often by the media in Haiti. People debate all the time and try to come up with solutions to eradicate the phenomenon. On March 12th 2014, the legislative representatives launched their first strikes against this political disease: the law on prevention and repression of corruption. It is a law of 26 articles and those names are associated to it: Simon Dieuseul DESRAS, president of the senate; Jacques Stevenson THIMOLEON; president of the house of the congressmen, Michel Joseph MARTELLY, president of the republic. Since this article is written for businessmen and women, I will not be mentioning the components of this particular law because it was not meant for you. The media mostly targets government employees and high level state officials. Those who corrupt come however from your side. This is the reason why I decided to inform you, following up on the article I wrote on money laundering. You will discover that the terms corruption and laundering are closely related by the legislator.
                                                          
What is corruption?
Corruption is the use one makes of his position, in benefits of himself or a third party, with the resources of the state, an independent organism, state institutions, a non-governmental organization, a foundation receiving public funds, a private company in which the state is a shareholder.

What is the objective of corruption?
The objective of corruption, according to the law, is to obtain from an organization, a service provider, an institution of the public administration, the following benefits:
  1. A distinction ;
  2. An employment ;
  3. A market share ;
  4. Any other favourable measures
Who are the people targeted by the anti-corruption law?
The people subjected to commit an act of corruption or to be associated to one by participating as the author, the instigator, or an accomplice are the following:
  1. Any person ;
  2. Any corporation
  3. Any Non-Governmental Organization (NGO) ;
  4. Any company from the private sector, local, national or otherwise ;
  5. Any foreign public agent ;
  6. Any employee of an international organization ;
  7. Any public official in charge of a public service mission ;
  8. Any elected official ;
How is an act of corruption committed?
To commit an act of corruption, a corrupter proposes to a corrupt, or a corrupt asks from a corrupter favours in exchange for a service. Let me point out that the favour in question constitutes some sort of benefits in favour of the person receiving it, not linked to his or her function or occupation. That favour could be:
  1. An offer ;
  2. A promise ;
  3. A donation ;
  4. A gift ;
  5. Any kind of advantage
What constitutes an act of corruption and the penalty assigned to it?
According to the law of March 12th 2014, the following facts are considered as acts of corruption :

Facts
Definition
Penalty
The concussion.
Paying to a public agent non-existent taxes or not corresponding to the real amount. Granting outside the law exonerations and franchises
3 to 9 years of jail time. Restitution of illegally obtained gains. A fine three time the amount illegally obtained. Damages
Money laundering
Justification with lying means the origin of revenues from criminal activities
Dictated by the law on money laundering
Payoff
Good offered in exchange for illegal advantage
1 to 5 years of jail time.     A fine three time the amount of the bribery.
The state will confiscate the amount of the bribery
Payment of illegal commissions
Commission not foreseen by the law or the mores
3 to 9 years of jail time.     A fine three time the amount of the bribery.
The state will confiscate the amount of the bribery
Overbilling
Amount higher than the real price
3 to 9 years of jail time.     A fine between HTG 150.000 and HTG 250.000.
Other sanctions foreseen by the law on public markets
Bribery
Demand or pay money to use a certain or supposed influence in order to obtain advantages
3 to 9 years of jail time.     A fine between HTG 150.000 and HTG 250.000.
The state will confiscate the donations received
Insider trading
Using for one’s own advantages privileged information
1 to 5 years of jail time. A fine of HTG 500.000. Damages
Illegal contract award
Violate the law on contract awarding
Sanctions foreseen by the law on public markets in articles 91 to 94
Misuse of corporate assets
Using against all policies, for one’s own benefits or another person’s, the assets of a company in which the state is a shareholder
3 to 9 years of jail time. Restitution of illegally obtained gains. A fine three time the amount of the wrongfully used assets. Damages

PS: In the board above, I have not mentioned all the facts because most of them do not target businessmen and women, as they do to public officials. My goal is not to speak of corruption itself, but its relation to the business sphere in Haiti 

What is the responsibility of the commercial enterprises?
A company will be held responsible of a corruption act when it is committed by either their legal representatives or any other person acting in the name of the company. If a company commits one of the above mentioned, the state will ask them to pay a fine from HTG 1.000.000 to HTG 10.000.000, and the confiscation of their assets.
Those penalties do not exclude further penalties against the people who committed acts of corruption in representation of the company, as well as their accomplices.

Forbidden accounting practices:

  1. Establishing accounts outside the books ;
  2. Operations outside the books not well enough identified ;
  3. Registration of liabilities  not well identified ;
  4. Intentionally destroy accounting documents sooner than foreseen by the law ;
  5. The use of counterfeit  ;
  6. Registration of non-existent expenditures.
Any person acting on the account of a commercial enterprise, and who uses one of the previously mentioned practices will be punished with 1 to 3 years of jail time, a fine of HTG 500.000 to HTG 1.000.000. They may also be prosecuted for usage of forgery. The court decisions against any person found guilty of corruption will be broadcasted in the media, and those professionals will no longer be allowed to practice after the stipulated penalty.

What about the banks?

The financial institutions, credit societies, insurance companies which, in violation with the regulation of their field of activities, deliver a bank or insurance guarantee, a letter of credit to a natural person or a corporation, will be considered guilty of illegal banking activities and will be fined HTG 500.000 to HTG 1.000.000. If those practices happen in the framework of a contract award, the fine will be twice as much the value demanded by the developer, adding the penalties foreseen by the regulation on contract awarding and the regulation of the financial institutions.


Me Philippe Volmar
Lawyer-Adviser
Président of HDI

Translated by
Jean Richard Bastien